1642 - 1759

 

 

          1642: ( Mâchon )

          1647: Prise de Marville, le 30 juillet, par le marquis de la Ferté-Senectère.

          1650: La Lorraine toute entière offrait un spectacle de grande désolation qui frappa tous ceux qui parcoururent le pays et on rapporte que le pape lui-même en fut ému.

          1654: La forteresse de Stenay est reprise à Condé. Elle sera démantelée en 1687.

          1656: François de la ROCHE , curé de Lissey, mort en 1667.

          Lucey (Carte de l’évêché).

          1657: Siège de Montmédy en présence de Louis XIV.( Maréchal de la Ferté-Senectère ).

          1659: 09 novembre 1659: Traité des Pyrénées. Par ce traité, Montmédy, Damvillers et quelques autres places furent démembrées du Luxembourg et cédées à la France. Lissey faisait partie du Luxembourg et Ecurey dépendait de l'Evêché de Verdun, la frontière était matérialisée par le ruisseau du Harbon.

          1661: Novembre 1661: reconstitution de la prévôté de Damvillers qui comprenait, outre la ville chef-lieu, les villages d'Estray, Gibercy ou Jubassey, Lissey, Peuvillers, Réville, Wabvril, plus la cense d'Anglemont.

          1667: Une ancienne confrérie de Saint-Sébastien existait avant cette date. L’autel dédié à ce saint est devenu l’autel de St-Jean-l’Evangéliste en 1780. Plus tard ce même autel fut dédié à St-Roch. C’est aujourd’hui l’autel de St-Joseph.

François Le RECOUVREUX, curé de Lissey, mort le 21 février 1701 ( Il eut pour vicaire N. BOUTON, de 1699 à 1701). Lui aussi fonda une messe haute du St Sacrement (testament du 6 avril 1689) le 3e jeudi de janvier et une messe haute, avec vigile, dans la 4eme semaine de février. Le capital de ces fondations était encore de 250 f. en 1860 et le revenu de 10 f. ( à remarquer que pour la dernière, le desservant devait toucher 3 f., le chantre: 0.75 f., le sacristain: 0.90 f. et l'enfant de chœur: 0.10 f.)

          1669: le 29 avril, Jean et Jeane Héreau de Licey présentent leur enfant mort-né, un garçon, à la Vierge Marie à Avioth (sanctuaire à répit). Il sera baptisé par Alison Piéron, sage-femme à Avioth. Deux suppléments au "Bref recueil" de Jean Delhotel.

          1673: le 7 mai, Mathieu Lopinois et Jenne Lapin de Licel (Lissey) présentent leur enfant mort-né, un garçon, à la Vierge Marie à Avioth (sanctuaire à répit) devant 2 témoins également de Lissey. Deux suppléments au "Bref recueil" de Jean Delhotel.

          1677: Passage à Lissey du duc Charles de Lorraine. Jeantin p. 231.

          31 juillet 1677: D'après Jeantin, on trouve à Brandeville, sur un vieux registre, la relation suivante: près de 100 000 allemands, commandés par le duc Charles de Lorraine et suivi par les troupes du maréchal de Créqui, après avoir traversé le pays messin, pillé, saccagé, brûlé Billy, Merles, Dombras, Saint-Laurent, Saint-Jean-les-Marville, arrivèrent à Jametz; de là ils pénétrèrent dans les bois de la Franche sault, territoire de Lissey; ils montèrent à Ecurey, se dirigèrent, par l'arbre sec de Bréhéville, à la cime de Brandeville; puis ils atteignirent Mouzon, d'où cette nuée de soudards remonta dans le Luxembourg.

          Simon Debauve procureur du Roi à la prévôté de Montfaucon confirme ces renseignements dans son "Journal" sauf en ce qui concerne le chiffre de l'armée ennemie: "L'armée des ennemis de l'Etat, écrit-il, fut à Mouzon camper douze jours et passa à trois lieues de Montfaucon. Elle était composée de 5000 hommes, s'en retourna par le même chemin du coté de Damvillers et l'armée du roi composée par 4000 hommes, commandée par M. le Maréchal de Créqui la suivit en guerre. Un chacun estait en alarme et la plus grande partie de Montfaucon se réfugia dans la forêt avec leur meubles". Pognon: ( Histoire de Montfaucon)

          Le manuscrit cité par Jeantin et celui de Debauve contiennent des erreurs de chiffres en ce qui concerne l'effectif des armées, l'armée lorraine comprenait en réalité 50000 hommes et celle de Créqui 40000. (Alfred Pierrot,Histoire de Montmédy, vol. 2, p. 169)

          A cette époque, tout le pays était dépeuplé, depuis l'an 1600, et le mouvement ascensionnel de la population et de l'agriculture ne reprit  qu'à partir de 1680.

          1679, 23-24 février 1679)

            Attestation de ce que l'église de Peuvillers est mère-église à l'égard de celle d'Ecurey. (Mettensia VIII, p 124).

          1683: 12 mai 1683 : à 2 heures du matin survint un tremblement de terre qui dura 2 heures.

          1697: La plus vieille maison du village porte cette date au dessus de sa porte

          1702: Louis CHAUSSEL, curé à Lissey, mort le 3 décembre 1716

          1709: Hiver terrible. Le curé de Jametz raconte: Le 6 janvier commença une si violente gelée que les plus vieux de la paroisse n'avaient pas ouï dire qu'il en ait eu jamais une pareille. Les chênes s'en fendirent dans les forêts comme presque tous les arbres fruitiers dans les vergers et toutes les herbes des jardins potagers brûlés par un verglas qui arriva sur la fin de la même gelée et sur laquelle il regela..... L'eau dans la maison se gelait à un pied ou deux pieds proches d'un bon feu. La plupart des puits étaient gelés. Les petits enfants nouvellement nés mouraient quelques jours après leur naissance, ne pouvant résister à la rigueur du froid. La misère fut si grande que les pauvres ne menaçaient plus que de brûler ou de piller....

           5 octobre 1709: << Traité de rétrocession d'un bail d'un droit appelé le droit de tonneul, à percevoir sur plusieurs particulier des villages de Brandeville, Bréhéville, Lucey et Escurey, fait par Catherine FRENARD, veuve de Blaise DUPAIN, demeurant à Bréhéville, au profit de Laurent MARCADET, du dit lieu, portant somme de 30 l. par chacun an et en outre six quartels d'avoine>> (fol. 8) (Registre C 1053- Bureau des Domaines- Damvillers- contrôle des actes)

          1710: Nouvel hiver très rude

          1713: 9 avril 1713: baux consentis par Jean MAUCOMBLE, directeur des Domaines du Roi à Sedan, pour les dîmes, cens, terrages et autres droits domaniaux de Damvillers, Etraye, Wavrille , La Bulle, Réville, Lissey, Saint- Laurent (fol. 10 v° et suiv.) (registre C 1054- Bureau des domaines- Damvillers- contrôle des actes).

          1716: Nicolas  HIPPOLITE, curé à Lissey ; mort le 18 janvier 1730, enterré dans l’église (Par son testament du 15 janvier 1730, N. HIPPOLITE, fonda cinq anniversaires avec messes hautes, vigiles et « recommandises », dont quatre dans l’église de Lissey, et un anniversaire dans l’église de Saint-Pierre l’Angelé de Verdun ; il fit don de 500 livres aux pauvres de Lissey et de Bréhéville, et autant à ceux de Saint-Pierre -l’Angelé, de 2000 livres à sa servante en récompense des services par elle rendus au testateur et à ses pères et mères, affectant une somme de 200 livres à la célébration de messes basses à son intention et une somme de 300 livres à l’acquisition d’un marbre pour mettre sur sa tombe, etc..( transcription intégrale) <Archiv. Meuse C 1092, folio 1>. Voir son épitaphe, ci-après, sous Nicolas de Jarny.

          1718: 8 octobre 1718: bail d'un demi jour de terre à Lissey, << à l'effet de l'ériger en vigne>>, passé par Nicolas HIPPOLYTE, prêtre et curé du dit lieu , au profit de Pierre HARY, vigneron à Lissey, moyennant une rente perpétuelle de quatre setiers de vin (fol. 5 v°) (Registre C1088- bureau des Domaines- Damvillers- Insinuations et centième denier).

          1722: 26 février 1722: billet par lequel Jean MAUCOMBLE, contrôleur ambulant des domaines du département de Sedan, reconnaît << avoir sous-fermé>>, pour neuf ans à François TABOUILLOT, de Damvillers, les vignes du Roi, à Lissey, pour le prix annuel de 250 l. (fol. 29) (Registre C 1056- Bureau des Domaines- Damvillers- contrôle des actes)

          1723: 29 janvier 1723: Adjudication de la dîme des vins de Lissey par le Chapitre de Verdun à Antoine FALLET, de Lissey, moyennant 110 l. 10 s. (fol. 47), etc. (Registre C 3486- Bureau des Domaines- Verdun- contrôle des actes).

          1724: 5 avril 1724: <<bail de la régence des écoles>> de Lissey, consenti pour trois ans par les maires et gens de justice du dit lieu, au profit de Nicolas ROUYER du dit Lissey, moyennant 60 l. par an (fol. 19) ( Registre C 1056-Bureau des Domaines- Damvillers- contrôle des actes). Nicolas ROUYER est maître d'école à Fromezey en 1741.

          1725: 5 mars 1725: bail des carrières de Lissey, dépendant du domaine du Roi, consenti pour six ans par Jean MAUCOMBLE, directeur des domaines à Sedan, au profit d'Henri WILLAUME, maçon à Ecurey (fol. 34)(Registre C 1053)

           28 mars 1725: contrat de vente d'immeuble situé à Licey-la-petite consenti par François et Claude HENRION demeurant à Ecurey, au profit de Jean HENRION et Jeanne HARQUE, sa femme, demeurant à Licey - la - petite, pour la somme de 425 l.

           1 juin 1725: a été consenti la vente d'immeubles situé à Lissey, par Jean NICOLAS, maître cloutier, demeurant à Lissey, au profit de Pierre DESEAU, vigneron, demeurant à Lissey, pour la somme de 57 l. en ? et 6 livres en vin. Passé devant COLIN, notaire à Damvillers.

           9 juillet 1725: contrat de vente d'immeuble sis au finage de Licey consenti par Lucy COURTAUX, fille majeure, demeurant à Licey, au profit de Pierre HERVIEUX, vigneron, demeurant à Licey, pour la somme de 140 l.

           3 octobre 1725: Les habitants de la Tuilerie bénéficient du legs du chanoine Hennequin qui, ayant fait don d'une maison à la ville de Verdun (actuellement maison de l'opticien Renard - 54, rue Mazel), avait institué une rente de 150 f. à donner à "une fille pauvre, sage et à marier". Cette jeune fille était tantôt choisie à Verdun, tantôt dans un village appartenant au chapitre. Le testament était daté du 3/10/1725. L'abbé est mort le 8/10/1725. Cette fondation exista jusqu'à la guerre de 14/18. ( Pouillé de Verdun - Tome 1 - page 106).

          1726: 75 feux (365 h)

Feux: Ensemble des personnes qui vivent dans un même foyer. D’après les documents fiscaux  de la France de l’Ancien Régime, le feu regroupe les membres d’une famille qui habitent dans une même maison - père, mère, enfants, ascendants, collatéraux, ainsi que les domestiques qui vivent avec eux -. Le nombre moyen de personnes composant un feu varie de 4,5 à 5,5 - on peut donc estimer la population de Lissey à cette époque, comprise entre 340 et 410 habitants - Le feu était l’unité de base pour la répartition de l’impôt. Après le Concile de Trente (1563) certains recensements mentionnent le nombres de "communiants". Il est admis que les communiants c-à-d les adultes baptisés pouvant recevoir la communion représentent 70% environ de la population d'une paroisse. C'est à partir de 1801 que les recensements s'expriment en nombre d'"âmes".

           

          14 juillet 1726: procès-verbal d'abornement de bois entre le chapitre de Verdun et la communauté de Lissey (fol. 7) (registre C 2149- Bureau des domaines- Merles- contrôle des actes).

          1729: 30 octobre 1729 : Bénédiction de deux cloches dans l'ancienne église ; Nicolas Hippolyte étant curé de Lissey, elles eurent pour parrains et marraines : l'une, comme parrain, Gabriel Meurier (?), échevin et greffier en chef du bailliage de Verdun, et comme marraine Mademoiselle Goze (?), fille de François et Marie Pierrard, ancien échevin de l'hotel de ville et mayeur bourgeois de Verdun. La deuxième Monsieur et Mademoiselle F. Lambert, maire de Damvillers.

          1730: Jean -Pierre  TOURNEAU, curé à Lissey ; mort le 9 juillet 1736.

            14 février 1730. Marly: Arrêt sur requête. Avis de l'Intendant: - Eaux et Forêts. Emploi d'un prix de vente de bois communaux. Acquittements des dettes d'une communauté.

            Faisant droit à la requête des habitants et communauté de Lissey; vu l'état des dettes de ladite communauté et l'avis du sieur de Creil, Intendant de la Généralité de Metz; sur le rapport du sieur le Peletier, Contrôleur des Finances.

            Le Roi, en son Conseil, ordonne que le prix des bois de ladite communauté de Lissey, vendus en exécution d'un arrêt du Conseil du 18 février 1727, sera employé à l'acquittement des dettes de ladite communauté et au paiement de partie de la dépense à faire pour la refonte des cloches de son église.

          1731: 1 février 1731: Testament de feue Marguerite BANTEVIN, manouvrière à Lissey, portant entre autres clauses, fondation à l'église du dit lieu, des prières des Quarante- Heures, pendant les trois premiers jours de la Quinquagésime et donation à la dite église, pour la célébration de ces offices, de divers morceaux de prés sis au ban de Lissey, lieux dits << La Maulte sans frais>> et <<Aux Vieux>> (fol. 32), etc.(Registre C 1092- Bureau des domaines- Damvillers- Insinuations et centième denier).

          1736: 24 janvier 1736: bail des revenus de l'annexe de Bréhéville, consenti pour neuf ans par Jean-Pierre TOURNEUR, curé de Lissey, à François BOURGEOIS de Bréhéville, moyennant 300 l. (fol. 7) (Registre C 1062 - Bureau des Domaines - Damvillers - contrôle des actes).

           9 mars 1736: Jeanne Guillaume, femme de Pierre Harque, âgée de 48 ans est élue pour exercer l'office de sage-femme.

capturer-matrone-1736-2.jpg
AD. Registres paroissiaux-1736-185/287

 

           21 juin 1736 : acquêt, à faculté de reméré, d'une demi- fauchée de pré à Lissey, par Jacques LAPOINTE, laboureur à Ecurey, à Nicolas DESSAUX, vigneron à Lissey moyennant 45 l.( fol. 23) ( Registre C 1062- Bureau des Domaines- Damvillers- contrôle des actes).

          1737: Jean  PICHELIN, curé à Lissey ; ancien curé de Vraincourt, en 1737 ; mort à 75 ans, le 8 décembre 1759.

          19 août 1737: vente des palissades des barrières du village de Lissey ( il pourrait s'agir de tout ou partie des fortifications de Lissey: à l'époque tous les villages étaient entourés de palissades pour se protéger des dangers extérieurs), par le maire du dit lieu, à François LAMOUREUX, moyennant 30l. ( fol. 21) (Registre C 1063-Bureau des Domaines- Damvillers- contrôle des actes)

         1738: Liceium (Pouillé)

          1740: 14 décembre 1740: déclaration par M. Senocq, subdélégué à Montmédy, du montant de la succession  échue à sa sœur et à lui par suite du décès de François-Innocent Gadremont, curé de Villécloye: ferme, vignes et terres sises à Damvillers, Réville et Lissey.(fol. 49), etc. (Registre C 1096-Bureau des Domaines- Damvillers- Insinuations et centième denier)

          1744: 4 juillet 1744: bail des droits lui revenant dans les grosses et menues dîmes, par le curé de Lissey et Bréhéville, à François Bourgeois de Bréhéville, moyennant un canon annuel de 200 l. (fol. 93), etc.(registre C 2954- Bureau de Sivry- Contrôle des actes)

          1745: Licey (Roussel)

          17 août 1745: vente d'immeubles sis à Lissey, Peuvillers et Vittarville, par Adrien-Joseph de Sucre, capitaine du régiment de Penthièvre-Infanterie à Charles de Boudonville, seigneur de Delut, et Agathe Lambin, son épouse, moyennant 1.100 l. (fol. 23), etc.(Registre C1098- Damvillers)

          1750: Revenu de la cure : Vers 1750, le quart des dîmes, et un bouvrot ; ce qui valait 1000 livres (Le Chapitre de la Cathédrale avait une part des dîmes.- Vente des biens de la cure ;   20 avril 1791, le bouvrot, 3,075 livres ; terres à Bréhéville 2,225 livres.- Les biens de la Fabrique furent vendus le 15 Prairial an II.

          1751: Cunette Patoche, lieutenante (R.P. 246/287), Jean Simon, régent d'école (R.P.247/287)

          1754: Etienne DROUETétait fermier du Chapitre de la Bergerie

          1757: 61 feux (305 h)

          1759: Nicolas  de JARNY, curé à Lissey ;(Il était le fils de Nicolas de Jarny, médecin du duc Léopold, mort à Etain. Le complément au Nobiliaire de Lorraine, de Dom Pelletier, par H. Lepage et L. Germain, mentionne comme ayant été anobli, le 4 juillet 1723 , André de Jarny, avocat à la Cour souveraine, exerçant au bailliage d’Etain), ancien vicaire de Damvillers, vicaire de Bréhéville en 1752, nommé curé de Lissey en 1759 ; mort le 15 novembre 1774, son corps reposa 9 années dans l'ancienne église. En 1783, il fut enterré dans la nouvelle église, ainsi que le "chef" de son père, en compagnie du curé Hippolite, où l’on voit son épitaphe:

 

CY GIT Mre

NICOLAS HIPPOLYTE UIVANT

PRESTRE CVRE DE LISSEY ET

BREHEVILLE LEQVEL AAGE DE
QVARANTE HVUIT ANS EST DECEDE
LE DIX HVIT JANVIER MIL SEPT CENT
TRENTE ET A FONDE DANS CETTE

PAROISSE QVATRE ANNIVERSAIRES

AVEC MESSE HAVTE UIGILLE ET
RECOMMANDISE UN POUR LVY? UN
POUR SON PERE UN POUR SA MERE
ET UN POURMre LOVIS HIPPOLITE

UIVANT PRESTRE UICAIRE DVDIT
BREHEVILLE SON FRERE JL A
TRAVAILLEE POVR LE SALUT DE VOS
AMES; CHARITABLES PAROISSIENS,

PRIEZ POR LE REPOS DE LA SIENNE

CY GIST AUSSI Mre

NICOLAS DE JARNY CURE DE LISSEY

ET BREHEVILLE DECEDE LE 15 NOVbre

1774 AGE DE 53 ANS APRES AVOIR
GOUVERNE CETTE PAROISSE 15 ANS
AUPRES DE LUI A ETE PLACE LE CHEF

DE NICOLAS DE JARNY SON PERE

CHIRURGIEN DU DUC LEOPOLD

DECEDE A ETAIN EN 1755

LEURS CORPS ONT ETE TRANSFERE DE

LANCIENNE EGLISE EN CELLE-CI l'AN 1783

REQVESCAT IN PACE

 

 

 

 

Ajouter un commentaire