1873 - 1899

1873: 14 avril 1873 : Avant projet de tracé, depuis l'entrée du village de Lissey jusqu'à la sortie de celui d'Ecurey, sur 1400 m, 70 de longueur. (Actuelle route de Lissey à Ecurey).

            22 avril 1873: On écrit de Lissey au journal de Montmédy. Aujourd'hui à deux heures du matin, un incendie a éclaté dans la commune chez le sieur Buisson, tourneur; en peu de temps 3 maisons ont été embrasées, mais grâce aux pompiers de Lissey, Ecurey, Bréhéville, la part du feu a été promptement faite; néanmons les trois maisons ainsi que le mobilier qu'elles renfermaient, sont entièrement détruites, les pertes sont évaluées à plus de 10000 fr. Il y a assurances à diverses compagnies. Les causes de l'incendie sont inconnues. On signale comme s'étant particulièrement distingué M. Ehré, garde forestier à Ecurey, qui s'est fait remarquer par son zèle et son dévouement à organiser les premiers secours.Des renseignements postérieurs à la lettre qui précède estiment à 17500 F les pertes éprouvées par le sinistre: M. BUISSON Louis Eugène aurait perdu en bâtiment et mobilier, 4300 F; M. DENEF Jean-Baptiste, 4000 F; M. HORNARD Désiré, 8500 F; M. NOEL Eustache, 500 F

10 juillet 1873 : Devis pour l’établissement d’une conduite d’eau pour alimenter la fontaine de la mairie au moyen d’une conduite en poterie

23 août 1873 : Conseil Général de la Meuse, séance du…

Chemin d'intérêt commun n°2. Tracé sur le territoire de Lissey.

M. Grillot, rapporteur.

Le service vicinal vous soumet un projet de tracé du chemin d'intérêt commun n°2, de Dun à Longuyon, sur le territoire et dans la commune de Lissey.

Ce projet, qui fait l'objet d'une enquête, n'a soulevé aucune protestation de la part des habitants; le Conseil Municipal et le commissaire enquêteur ont d'ailleurs émis des avis favorables

Le conseil d'arrondissement de Montmédy appuie fortement ce projet.

Attendu que le projet de tracé présenté par le service vicinal est d'une utilité incontestable

Attendu que la partie du chemin à rectifier a des côtes très difficiles; que particulièrement, dans l'intérieur du village de Lissey, l'on rencontre des retours brusques, des parties déclives et étranglées dont le parcours est difficile, dangereux même, surtout pour les voitures chargées de ces énormes chênes qui, des forêts du voisinage, se dirigent vers les importantes usines de Dun; que les pentes, qui sont actuellement de 10 centimètres par mètre, ne seront plus, d'après ce projet, que de 4 centimètres, avec l'avantage d'un raccourcissement de 181 mètres sur le parcours actuel

Attendu que la dépense à faire pour l'acquisition des terrains, de la maison Remy-Charlot et de l'indemnité de dépréciation de la maison Fétu s'élève au chiffre de 11 186 fr. 45c.

Attendu que la commune de Lissey offre, soit une somme de 1 500 fr. à prendre sur les indemnités de guerre, ou bien à verser 2 000 fr. sans intérêts dans un délai de dix ans, pour les acquisitions dont il s'agit; que cette somme est véritablement trop peu élevée pour une commune non obérée et qui retirera de grands avantages du nouveau tracé;

Attendu que le département doit entrer pour une certaine part dans la dépense; que le projet qui vous est présenté par le service vicinal, doit être favorablement accueilli,

Sous le mérite de ces observations, votre troisième commission a l'honneur de vous proposer…….

24 septembre 1873: Par arrêté, Monsieur le Préfet approuve l'avant projet de tracé de la partie du chemin d'Intérêt communal n°2, compris entre le village de Lissey et le territoire d'Ecurey.

Institutrice: Mme BESANCON Catherine, en religion soeur Célestine, en remplacement de soeur Libaire AUBRY (arrêté du 4 mars 1873). (Le courrier de Verdun. 1873, 59/318).

1874: 01 mars 1874: F.E. PECHENART, maire. P.N.D. HORNARD, adjoint.

06 octobre 1874: Expropriation pour cause d'utilité publique des terrains sur le passage de la conduite d'eau

Institutrice: sœur Besançon, instituteur: Garré

1875: 15 mars 1875 : NEUKOMM Conrad, entrepreneur à Montplaisir, près de Nancy, est adjudicataire pour les travaux d’alimentation en eau de la fontaine de la mairie. Montant = 17 348,43 F plus honoraires. De nombreuses fuites ayant été détectées            ( utilisation de tuyaux non prescrits dans le devis ), l’entrepreneur eut beaucoup de mal à se faire payer.

27 août 1875 : Démolition de la maison Rémy Charlot qui se trouvait au milieu de la route de Lissey à Ecurey, à hauteur de la maison de Marc Richard, elle-même coupée sur un angle, pour permettre le passage des véhicules.

1876: 429 habitants

08 février 1876: PECHENART F. E. maire.

HORNARD P.N.D., adjoint. Conseillers: SAINTVANNE Jean-Pierre, PELA Jean Mathieu, RICHARD Jean Nicolas, SAINTVANNE Jean Nicolas, RICHARD Alphonse, RICHARD François Placide, HORNARD Marius, RICHARD François Auguste.

20 février 1876 : F.E Péchenard, notaire honoraire, maire de Lissey et conseiller d'arrondissement se présente aux législatives, à Montmédy. Il est battu par le républicain Eugène Billy, du canton de Spincourt, par 7.682 voix contre 5.7009 juin 1876: De Bréhéville, on nous écrit: " J'ai l'honneur de vous faire connaître un trait de probité qui mérite d'être publié par votre journal:

Hier le sieur Collet, ouvrier charpentier de Lissey, perdit une pièce de 20 Fr. dans le village de Bréhéville, cette pièce fut retrouvée par un enfant, le jeune Dupollier qui la porta à son père; celui-ci apprenant que le sieur Collet cherchait après sa pièce, s'empressa de la lui reporter. Le sieur Collet eut de la peine à faire accepter 5 Fr. à cet honnête homme qui est loin d'être dans l'aisance. Agréez… " ( le journal de Montmédy du même jour ).

Institutrice: sœur Besançon, instituteur: Duchêne

11 juillet: Médaille d'argent 1ère classe à la commune d'Ecurey pour repeuplement de 37 ha de terres incultes par plantation du pin noir et autres essences. Médaille de bronze 1ère classe à M. Péchenart pour repeuplement de 49 ha de friches stérilisées sur la montagne de Bréhéville , par plantation

04 août 1876: Les jeunes de Ecurey et Lissey organisent une association musicale sous les auspices de la commune de Ecurey ( le journal de Montmédy du même jour ).

22 août 1876: Incendie à Lissey. RICHARD Alphonse

09 septembre: DUCHÊNE, instituteur, nommé à Lissey, venant de Houdelaucourt (Journal de Montmédy).

24 novembre: Des vols considérables ont été commis dans les églises de Ecurey, Lissey et Bréhéville dans la nuit de jeudi à vendredi. La justice informe.(Journal de Montmédy).

01 décembre: Chemin n°2 de Dun à Longuyon. Les travaux de traverses de Lissey et d'ecurey se terminent en ce moment et constituent une amélioration considérable.(Journal de Montmédy)

1877

16 janvier: Comme pendant à ce qu'on nous signalait l'autre jour, de Marville, relativement aux conscrit de la classe 1841, qui se retrouvent tous vivants encore, on nous apprend qu'à Lissey l'année 1828 a vu naître 12 garçons et 5 filles desquelles personnes 15 sont encore en vie aujourd'hui, et en pleine santé.(Journal de montmédy)

09 novembre: Mme Huentz, soeur Hélène, institutrice, en remplacement de soeur Euphrasie PINEAU.

Directrice d'asile: Mme VEBER, soeur Attale, en remplacement de soeur Victor JUGEST (journal de montmédy).

1878: 21 janvier 1878: PECHENART F.E., maire.

HORNARD P.N.D., adjoint. Conseillers: RICHARD Placide, HORNARD Marius, RICHARD Auguste, SAINTVANNE Alcide, SAINTVANNE Jean Nicolas, CAPART Jean Félix, RICHARD Jean Ferréol, RICHARD Emile.

Institutrice: sœur Hélène

1879: L'hiver 1879/1880 fut l'un des plus rude du siècle: il gela sans interruption soixante quatorze jours, du 27 novembre au 8 février.

1881: 377 habitants

23 janvier 1881: PECHENART F. E., maire.

HORNARD P.N.D., adjoint. Conseillers: RICHARD Nicolas Alphonse, RICHARD Jean Nicolas, HORNARD Jean Marius, RICHARD François Placide, SAITVANNE Jean Nicolas, GARRE Jean Baptiste, CAPART Jean Félix, SAINTVANNE Adolphe.

23 août 1881: Sur la demande du conseil municipal de Lissey, le service forestier à proposé de soumettre au régime forestier, 87 ares 70 centiares de terrains boisés sis au lieudit à la Feuillate, section C, n° 131, 136, 137, 141, 144 du cadastre, appartenant à la commune de Lissey. Je vous prie de vouloir bien émettre un avis favorable au projet dont il s'agit, par application du paragraphe 2 de l'article 10 de la loi du 10 août 1871. (délibération du Conseil général de la Meuse, n° 15 du 23 août)

           06 octobre 1881: Avant projet de rectification du chemin vicinal ordinaire d'Ecurey à Haraumont sur les territoires de Ecurey et Lissey

1882: 19 décembre 1882: Projet de rectification du chemin vicinal n° 5,  d'Ecurey à Haraumont. (Nouvelle Chalade). Pour aller à DUN, on empruntait le Chemin de Dun qui partait de Lissey à gauche, derrière le réservoir se trouvant lui-même derrière le cimetière et qui longeait la côte, à la limite du bois.

Epiciers: Saintvanne Alcide et Mlles Saintvanne. Fabrique de tuiles et briques: Gonthier ( Bergerie ).

1883: 24 juillet 1883: Arrêté municipal enjoignant aux propriétaires, des maisons qui bordent la Grande rue, d'avoir à réduire à 1 mètre les saillies des toitures et à garnir ces dernières de "chânattes" (chéneaux) et corps-pendant.

En effet les toitures avançaient souvent sur la voie publique de 1 m à 2, 50 m, au point qu'il fallait les soutenirs par des aisseliers ou même par des pôteaux. Cette avancée avait pour principal effet de rejeter loin des murs l'eau de pluie. Occasionnellement, elle permettait de faire sécher certaines récoltes qu'on suspendait en dessous : haricots, bois, etc.

            Meunier: Collet ( au moulin de Haie). Epiciers: Collin, Saintvanne Alcide. Vve Saintvanne

1884: 18 mai 1884: PECHENART F. E., maire.

HORNARD P.N.D., adjoint. Conseillers: RICHARD Nicolas Alphonse, RICHARD François Placide, HORNARD Jean Marius, RICHARD Jean Nicolas, GARRE Jean Baptiste, HORNARD Jean Baptiste, HORNARD Jean Arsène, LEJEUNE Jean Baptiste

Institutrice: sœur Chattin

Incendie d'une maison située dans le jardin de Maurice Rouyer.

Novembre 1884 : La Meuse est de plus en plus basse, les plus anciens, ne se souviennent d’un pareil exemple de sécheresse.

1885: Eugène LAPORTE, curé à Lissey (transféré de PILLON-1873 à 1885); mort le 22 mai 1903. Sa tombe existe encore dans le cimetière de Lissey.(n°92).

1886: 363 habitants

1887: 03 avril 1887 : Paul Nicolas Désiré HORNARD, maire.

RICHARD Nicolas Alphonse, adjoint. Conseillers: RICHARD Placide, HORNARD Marius, GARRE Jean Baptiste, HORNARD Jean Baptiste, HORNARD Jean Arsène, LEJEUNE Jean Baptiste, RICHARD Prosper, PERIGNON Alexandre.

29 avril 1887 : Il y a quelques jours, un cyclone s'est abattu sur la commune de Bréhéville. Longeant le bois dit "Bois-la-Ville", sur une longueur de de 1200 à 1300 mètres et une largeur de 150 mètres, ce coup de vent n'a pas laissé un arbre sur son passage. Un hêtre de 2 mètres de circonférence a été brisé à hauteur d'homme et transporté à plus de 80 mètres. Arrivé à la pointe du bois entre Bréhéville et Lissey, au Châtelet, le cyclone changeant de direction a traversé une vigne, en couchant à terre tous les échalas dont quelques ont été transportés à 400 mètres de là. Sur la route un voiturier a vu des tonneaux vides, dont son chariot était chargé, lancés en l'air et portés à une distance de 250 mètres. Lui-même a eu le bras fracturé. (Journal La Lanterne, du 13/05/1887).

La tuilerie de la Bergerie ne fut pas épargnée, de nombreuses toitures furent arrachées, des animaux périrent dans les décombres, de nombreux arbres fruitiers furent déracinés. Les animaux de la ferme, 11 bêtes à cornes et un jeune cheval périrent sous les décombres. Parmi les victimes, deux sont à retenir: madame Marguerite Marie Vigneron épouse de Joseph Louis Bon, de Bréhéville, fut littéralement transportée par le vent, elle fut ramassée avec de nombreuses fractures, au bras; et Victor Vion de Etain, 31 ans, fut tué. Pertes: 26000 f, pour les bâtiments, 4000 f pour le bétail. (courrier de Verdun du 6/5/1887).

Il était inutile de penser, le lendemain, à remettre en route les ateliers. Mais la solidarité n'était pas un vain mot. En un premier temps, les habitants de Bréhéville, Lissey, Ecurey s'offrirent, à Monsieur Gontier, pour déblayer les décombres: on avait besoin de la Tuilerie, il était normal que tout le monde s'y mette pour la faire repartir. Dans un second temps, on organisa des collectes dans tous les villages aux alentours… C'est ainsi qu'à Ecurey, deux collectes rapportèrent, la première 244.85 f., la seconde, 76.50 f. Le Courrier de Verdun du 29/5/1887, ajoutent "ses chaleureuses félicitations à ce village".

A Lissey, on collecta la somme de 184.15 f. (Courrier de Verdun du 29/5/87).

A Bréhéville, la somme de 111.75 f. fut recueillie. Le Courrier de Verdun "adresse à ce village ses félicitations, d'autant plus que ce village connaît trop souvent de mauvaises années. (Courrier de Verdun du 12/6/87);

Il semble bien que la tuilerie repartira dans les années suivantes, car les journaux feront de la publicité pour "la bonne tuile de la Bergerie". Cette tuile était certainement d'une qualité exceptionnelle si on en juge simplement par les quelques spécimens qu'on retrouve actuellement.

Un petit fait divers nous dit encore quel homme devait être ce Monsieur Gontier:

Le Courrier de Verdun du 16/10/1889, rapporte que ce monsieur "propriétaire de la Bergerie", héberge un individu qui le vole en emportant des affaires appartenant à Joseph Brialli, domestique. Une perte de 177 f. sera chiffrée. é.l.

1888: 20 mai 1888 : RICHARD Nicolas Alphonse, maire.

HORNARD P.N.D., adjoint Conseillers: RICHARD Placide, HORNARD Jean Arsène, GARRE Jean Baptiste, LEJEUNE Jean Baptiste, RICHARD Jean Ferréol, RICHARD Prosper, PERIGNON Alexandre, HORNARD Jean Marius.

 1889: 07 avril 1889 : Paul Nicolas Désiré HORNARD, maire.

RICHARD François Placide, adjoint. Conseillers: HORNARD Jean Arsène, GARRE Jean Baptiste, LEJEUNE Jean Baptiste, RICHARD Jean Ferréol, RICHARD Prosper, PERIGNON Alexandre, HORNARD Jean Marius, HORNARD Jean Baptiste.

Fabrique de chaussures: Bon-Delzédar

08 mai 1889: Reconstruction de la toiture de l'église (2258.55 F) par Jean-Baptiste STEVENIN, entrepreneur à Stenay. Architecte: LAGOSSE

1890: Reconstruction du pont de la Thinte. Vu son mauvais état, il était interdit depuis 1881 et il fallait passer par Peuvillers?

1891: 350 habitants

           Année calamiteuse pour l'agriculture: d'après une inscription , sur une tuile romaine, originaire de Lissey, retrouvée à Grand Failly.(voir plus haut)

            Chanvrier: Ascélipiat; cordonniers: Collin-Denef, Dupuy, Henrion, Lamoureux, Pascal; Grainetier: Bertignon; plafonneurs: Bernard, Jacquemet.

             Emile BASTIEN-LEPAGE: peint un tableau sur Lissey (Albums des salons du XIXe siècle, salon de 1891, cote F/21/*/7660)

1892: 15 mai 1892 : François Placide RICHARD, maire.

HORNARD Jean Marius, adjoint. Conseillers: HORNARD P. N. D., HORNARD Arsène, GARRE Jean Baptiste, LEJEUNE Jean Baptiste, SAINTVANNE Adolphe, RICHARD Auguste, CAPART Jean Félix, RICHARD Ferréol.

6 décembre 1892 : Adjudication remportée par COLIN Lucien de Murvaux pour la modification de l’entrée de la mairie ( 820.39 F ) et réparation du lavoir communal.

"Changement de place de la porte d’entrée de la salle ; la porte actuelle sera transformée en fenêtre et une nouvelle porte sera percée dans le mur vis à vis, à la place de la cheminée. Celle-ci sera démontée et rétablie dans le trumeau entre la porte actuelle et la fenêtre voisine. Le grand escalier sera démoli complètement et un autre escalier sera construit en avant de la nouvelle porte.’’

Emouleur: Harmand; tisserand: Santerre.

Institutrice: Dautel

"Encore un suicide d'enfant. Théotime BENITEAUX, ouvrier cordonnier, âgé de 16 ans, s'est noyé dans le ruisseau du village".(La Croix Meusienne, n° 5).

1893 : Année de sécheresse. L’herbe manque pour la nourriture des animaux, les propriétaires sont autorisés à extraire dans les bois communaux des herbes et y conduire leurs bestiaux paître gratuitement. Demande d'irrigation des agriculteurs en aval de Peuvillers.

20 août 1893 : Délibération du conseil municipal

Art. 1er) Le ban d'ouverture des vendanges est fixé pour toutes les vignes non closes et n'ayant pas accès sur un chemin public au 25 septembre prochain.

Art. 2ème) Tout le temps de leur durée, elles auront lieu chaque jour sans interruption depuis le lever du soleil jusqu'à son coucher.

Art. 3ème) Il sera dressé procès-verbal par le garde champêtre contre les contrevenants qui deviendrons, par le fait de cette contravention, passibles de peines prévues par l'art. 475 du code pénal.

Le présent ban des vendanges sera publié et affiché partout où besoin sera.

            Le maire de Lissey: F. RICHARD

            Institutrice: Mlle Thomas

          1894: Mr. MARCHAL, facteur de Damvillers assure la distribution du courrier ; sa tournée de 24 km (à pied) dessert Bréhéville et Brandeville ; sur le retour il relève les boites de Lissey et Ecurey, avec obligation d’une pause d’une demi-heure pour permettre aux habitants de lire le courrier et de répondre incontinent à la correspondance

           1896: 338 habitants

17 mai 1896 : Jean Marius HORNARD, maire.

RICHARD François Placide, adjoint. Conseillers: HORNARD Jean Arsène, RICHARD Prosper, LEJEUNE Jean Baptiste, GARRE Jean Baptiste, HORNARD P.N.D., RICHARD Jean Ferréol, SAINTVANNE Adolphe, CAPART Jean Félix.

Tailleur: Hornard Léon; production: vin gris renommé, fruits, oignons, haricots, pierre de taille 

1898: 10 avril 1898: HORNARD Jean Marius, maire.

RICHARD François Placide, adjoint. Conseillers: HORNARD Placide, RICHARD Prosper, LEJEUNE Jean Baptiste, GARRE Jean Baptiste, HORNARD P.N.D., RICHARD Jean Ferréol, SAINTVANNE Adolphe, CAPART Jean Félix

Fabrique de tuiles de briques et de chaux: Gonthier.

10 août 1898: Construction du carrelage de l'église (1677,61 F) par le Sieur Alfred JAUNY de Clermont-en-Argonne.

1899: 338 habitants

Institutrice: Mlle Brice

Boulanger: Collin; distillateurs: Richard, Harque et Saintvanne; perruquier: Lejeune; aubergistes: Rouyer, Saintvanne

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau